Secrétariat Général du Gouvernement

Sceau de Republique Gabonaise
Breves

présentation des activités du PRICIEGA

Dans le cadre de l’exécution du quatrième pilier de sa stratégie de réduction de la pauvreté relatif à la bonne gouvernance, le Gouvernement gabonais a engagé un programme de réformes de la gestion des finances publiques en 2006.

À cet effet, il a convenu par accord de DON n°223 signé le 16 novembre 2007 avec la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF), d’accompagner cet effort de réformes par la mise en place d’un Programme de renforcement des capacités des Institutions de contrôle et des Inspections d’État (PRICIEGA). Le coût total du Programme s’élève à US $ 4.450.00, l’ACBF contribue pour US$ 3.250.000 en investissement et le Gouvernement Gabonais pour US$ 1.250.000 en fonctionnement.

Objectifs du projet

Objectif global. L’objectif global du PRICIEGA est de contribuer à l’amélioration de la gouvernance économique et financière au Gabon, à travers le renforcement des capacités des administrations/Institutions de contrôle des finances publiques.

Objectifs spécifiques.Les objectifs spécifiques du projet sont :

  • d’accroître les capacités institutionnelles et humaines des institutions impliquées dans le contrôle des finances publiques ;
  • de renforcer l’environnement socio-institutionnel du Gabon en vue d’améliorer les performances en matière de contrôle de la gestion des finances publiques, à travers une plus grande transparence ainsi qu’une systématisation de l’obligation de rendre compte dans la gestion des finances publiques.

Composantes bénéficiaires

Le Programme comporte huit (8) composantes :

  • Les Commissions des finances du Sénat et de l’Assemblée Nationale
  • La Cour des comptes
  • La Direction Générale de la lutte contre la corruption,
  • La Commission Nationale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite
  • Le Contrôle général d’État
  • La Direction Générale du Contrôle des Ressources et des Charges Publiques
  • L’association « On Ne M’Achète Pas ».

Stratégie et activités

Stratégie d’intervention.

La stratégie d’intervention est de veiller à :

  • améliorer les ressources humaines au travers de sessions de formation, de courts voyages d’échanges de bonnes pratiques dans les pays de la zone Afrique, de la participation des personnels de ces institutions à des forums et rencontres avec des réseaux professionnels compétents sur les activités de contrôle de la gestion des finances publiques ;
  • accorder une dotation en équipements dont ces institutions et organisations ont besoin pour accroître leur performance ;
  • accorder une dotation sous forme de bourse aux étudiants en fin d’études à l’université de Libreville, pour des travaux de recherche en rapport avec la corruption, la transparence financière et l’obligation de rendre compte dans la gestion des finances publiques ;
  • publier des bulletins d’information trimestriels des activités, afin d’informer le grand public des développements et des progrès réalisés dans la lutte contre la corruption, la promotion de la transparence et l’obligation de rendre compte dans la gestion des finances publiques.
  • accorder un appui aux acteurs de la société civile qui militent pour la transparence et la lutte contre la corruption ;

Activités. Le Programme, dès sa mise en œuvre effective au mois d’octobre 2008 a mené huit (8) types d’activités en direction des composantes bénéficiaires comme ci-dessous indiquées :

  • les dotations en équipements informatiques, bureautiques et audio-visuels ;
  • les sessions de formation dans des domaines ciblés ;
  • les voyages d’échanges dans les pays de la zone Afrique ou la participation des personnels de ces institutions à des forums et rencontres sur toutes les questions pertinentes de contrôle de la gestion des finances publiques ;
  • la mise à disposition de véhicules pour des missions de contrôle et d’investigations ;
  • la mise à disposition de ressources documentaires au sein du centre de documentation du programme ;
  • la publication et la dissémination de bulletins trimestriels d’information sur les activités du Programme ;
  • l’octroi de bourses d’études aux étudiants en fin de cycles désirant soutenir des mémoires en rapport avec la gestion des finances publiques, la corruption, l’enrichissement illicite et l’obligation de rendre compte ;

Le financement de campagnes de sensibilisation sur la corruption, pour sensibiliser les gouvernants et les gouvernés sur les méfaits de la corruption et l’enrichissement illicite.

Modifié : 09 / 02 / 2015

Ali Akbar ONANGA Y'OBEGUE

Photo du Ministre

Secrétaire Général du Gouvernement

Magazine : Journal du Gouvernement Gabonais
  Magazine : Journal du Gouvernement Gabonais